106 – Ne te retourne pas

Ecouter

Lire

Tu te planques,
tu te terres :
sais-tu au moins ce dont tu as peur ?
Tout t’égare,
te sépare :
tu perds l’espoir que tout se répare.
Arrache-toi de cet enfer,
surtout ne te retourne pas !
Surtout ne te retourne pas !
Le lait coule
de travers,
tu pars en quête d’une serpillère.
Y’a du sang
dans l’alcool,
et partout des petits bouts de verre.
Jamais nuit ne fut si sincère
que celle qui te vit abdiquer !
Que celle qui te vit abdiquer !
Et tu ploies
sous l’emprise
des soumissions à la soumission.
Tentation
abyssale
de renoncer à grimper aux arbres,
d’aller te cacher sous la pierre
pour mieux échapper aux consignes.
Pour mieux échapper aux consignes.
Si debout,
les mains vides,
tu te décides enfin à t’enfuir,
sans regret,
sans surprise,
sans autre choix tu devras gravir
le petit chemin de montagne
qui mène droit à la frontière
et vers ton destin de poussière.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.