109 – La Révolte

Ecouter

Lire

Quand s’élève la calomnie,
et qu’explosent les bombes,
pas loin d’ici tu es assis, tu comptes les plombes.
Quand sur les ondes on applaudit
chaque liberté qui tombe,
alors tu bondis, tu sors de ta catacombe.
Enfin te viens l’envie d’oublier ton fauteuil,
d’attraper ton chapeau, de chausser tes lunettes,
d’aller te castagner, de narguer ton cercueil,
de craquer la vieille allumette,
la vieille allumette.
Et quand le vent de la révolte
se met à souffler sur les braises,
tu virevoltes, je te trouve très à ton aise.
Et quand le pouvoir ne récolte
que les chardons de ses fadaises,
très désinvolte tu te présentes en vrai balèze.
Enfin te viens l’envie de gratter le cirage
– il n’y a pas d’âge pour aller s’en mêler –
et de rompre enfin avec tous les usages,
d’allumer le sacré brasier,
le sacré brasier.
Création puis crémation
suivies de résurrection,
oui c’est vraiment là le scénario de base.
A vous prophètes et militants,
et à vous tous les trublions,
d’attiser la révolte à tous les étages.
Création puis crémation
suivies de résurrection,
oui c’est vraiment là le scénario de base.
A vous prophètes et militants,
et à vous tous les trublions,
d’attiser la révolte à tous les étages.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.