12 – Jour & Nuit

Ecouter

Lire

Pleins feux sur une souffrance
de Prisunic,
geignant dans une ambiance

très disco-music.
Pointant sous des T-shirts

psychédéliques,
les seins lycéens flirtent

avec le fric.
Pleins phares sur un sourire

très tabagique,
larguant quelques soupirs

peu catholiques.
Misogyne le jour,
mis en boite la nuit,

eh toi l’vieux beau
vas-y mollo !
Pleins feux sur le vacarme
de l’ambigu,
qui excite et alarme
les parvenus.
Celui qui cherche en elle
ce qu’elle n’a plus
finit par trouver belle
ce qu’il n’est plus.
La barbe du matin
ne garde plus
le secret que le fond d’teint
avait vêtu.
Mis à nu le jour,
mis en plis la nuit,
eh toi l’travello
place ton solo !
Silence sur un naufrage
de caniveau.
Bouteille sans message
au fond de l’eau.
Carte d’identité
pas très réglo
laisse aller l’unité
jusqu’au zéro.
Pensez-donc au courage
qu’il lui faut
pour vivre comme un sage
dans le métro.
Misérable le jour,
misérable la nuit,
eh toi l’clodo
viens boire un pot !

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.