34 – A une sale gosse

Ecouter

Lire

Sale gosse, tu n’en fais qu’à ta tête.
Sale gosse, mais tu détournes la tête.
Sale gosse, je ne vois que tes lèvres,
sale gosse, quand tu me dis tes rêves.
Sale gosse, dis-moi ce que tu aimes.
Sale gosse, écris-moi un poème.
Sale gosse, et si tu as la fièvre,
sale gosse, je soutiendrai ta grève, il n’y aura pas de trêve.
Tu troques tes dix-sept années
contre un soupçon de vérité.
Oui mais personne autour de toi
ne voudra conclure ce marché.
Sale gosse, tu ne veux pas te taire.
Sale gosse, tu déshabilles les mystères.
Sale gosse, mais sous ton pull-over,
sale gosse, tes seins se désespèrent.
Sale gosse, tu caches sous ta frange,
sale gosse, un regard qui dérange,
sale gosse, un regard qui se venge,
sale gosse, du désir qui me démange, je ne suis pas un ange.
Tu craches sur l’autorité
qui règlemente ta liberté.
Mais tu suscites autour de toi
des vocations de geôlier.
Sale gosse, tu fais toujours en sorte,
sale gosse, qu’on te montre la porte.
Sale gosse, mais au fond tu ignores encore,
sale gosse, si tu entres ou bien si tu sors.
Sale gosse, un jour si tu t’évades,
sale gosse, de là où l’on te garde,
sale gosse, tu essuieras tes chaussures, bien sûr,
sale gosse, avant de faire le mur, comme une dernière injure.
Je ne peux rien te proposer,
pas même de t’accompagner.
Mais cette chanson que je te dois trahira ma complicité.
Sale gosse.
Sale gosse.
Sale gosse.
Sale gosse.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.