40 – Cosmic-Toxic-Trip

Ecouter

Lire

C’est une nuit de pleine lune,

et les fenêtres sont en fête.
C’est une lune de pleine femme,
et personne ne s’en plaint
(loin du vide, tout va bien).
C’est le culte de toutes les
puissances,
l’occasion de toutes les revanches.
Et à minuit chacun se prosterne lorsque passe l’héroïne
(et son visage voilé).
Car la drogue est à la plante
ce que l’atome est aux dieux.

Oui la drogue est à la plante
ce que l’atome est aux dieux.
Disons que c’est la nuit des deux
semi-lunes,
et la terre est pleine à craquer.
Et c’est l’heure sans pardon où, au
Nord et au Sud,
on fait le compte des blessures (des injures, des murmures
On est revenu d’Indochine et
d’ailleurs, on est revenu d’Algérie.
Alors pour achever la soirée, pour ne
pas flancher, y’a des souvenirs à consommer (à consumer, à consacrer).
Mais la drogue est à la plante
ce que l’atome est aux dieux.
Oui la drogue est à la plante
ce que l’atome est aux dieux.
C’était le dernier quartier de la lune,

et les fenêtres sont condamnées.
Une femme avale la dernière pilule,

mais il n’y aura plus de bébés
(plus de papas ni de mamans).
On cherche le peu de blé que pourrait
encore moissonner
la faux d’une mort pas si fine.
Le jugement dernier sera une
ordonnance
prescrivant le suicide
(alors n’oublie pas, munis toi !).
La drogue est à la plante
ce que l’atome est aux dieux.
Oui la drogue est à la plante
ce que l’atome est aux dieux.
Maintenant les planètes sont en
manque,
les plombs du soleil ont sauté.
À force de dealer partout ses éclats,

le vieux Jupiter a succombé (sacrifié, overdosé
Végétaux et minéraux depuis sont du
même âge,
les alchimistes sont au chômage.
Seringues à moitié pleines, seringues
à moitié
vides dorment sous la poussière
(toute la poudre d’hier).
Ainsi la drogue fut à la plante
ce que l’atome fut aux dieux.
Oui la drogue fut à la plante
ce que l’atome fut aux dieux.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.