44 – Pas d’café dans mon crème

Ecouter

Lire

C’est pas qu’j’aie l’air d’un bagnard,
mais il n’y a pas de hasard :
dès que je sors, tôt ou tard,
toute la rue change de trottoir.
Et si j’me pointe dans un bar,
y’a jamais de place au comptoir.
Et ça, ça m’fout l’cafard,
j’en f’rais un blues si seulement j’étais noir.
Je m’prends pas pour une star,
je porte pas d’blouson d’motard,
mais j’ai un truc dans l’regard
qui fait flipper les miroirs,
qui fait trembler les vieillards
et qui croch’patte même les zonards.
Et ça, ça m’fout l’cafard,
j’en f’rais un blues si seulement j’étais noir.
Mais j’suis pas noir,
y’a pas d’café dans mon crème.
Pénurie d’ivoire,
les touches du piano sont blêmes.
Araignée du soir
échangerait théorème
contre un peu d’espoir
en vue solution problème.
Je pose pas d’bombes dans les gares,
je finance pas d’lupanars.
Je n’suis pas les cours du soir
pour les apprentis taulards.
Mais dès qu’il y’a une bagarre,
les flics me poussent dans leur car.
Et ça, ça m’fout l’cafard,
j’en f’rais un blues si seulement j’étais noir.
J’suis pas branché sur l’dollar,
je n’vis pas dans un polar.
Faut pas m’raconter d’histoires,
je n’suis pas Humphrey Bogart.
Alors j’aim’rais bien savoir
si l’prochain rencart sera encor’ un traqu’nard
Parc’qu’à la fin, ça m’fout l’cafard,
j’en f’rais un blues si seulement j’étais noir.
Mais j’suis pas noir,
y’a pas d’café dans mon crème.
Pénurie d’ivoire,
les touches du piano sont blêmes.
Araignée du soir
échangerait théorème
contre un peu d’espoir
en vue solution problème.
Oui tout ça, ça m’fout l’cafard,
j’en f’rais un blues si seulement j’étais noir,
noir,
noir.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.