53 – Les années

Ecouter

Lire

Dans les années cinquante, longues culottes courtes, et parents très émus,
ta voix d’enfant muait derrière les briques rouges où vibraient les chorales.
L’Angleterre s’imbibait de thé, de nostalgie, de miettes des comptoirs :
les rêves en cravate
que tu ne faisais pas
figuraient des empires
qui n’étaient plus à toi.
Tu remerciais infiniment
ceux à qui tu devais la vie ;
ceux qui te parlaient d’agréments,
ceux qui te parlaient d’interdits,
d’interdits.
Dans les années soixante, chemises à jabot, et high schools très pointues,
ton orgue Hamond grondait des airs échevelés, petites mines de scandale.
Londres expérimentait le hash et les gourous, les pattes d’éléphant :
les rêves en bouquet
que tu ne maîtrisais
pas figuraient des orchestres
que tu voulais à toi.
Tu célébrais assidûment
ceux qui fabriquaient les amplis ;
ceux qui testaient les instruments,
ceux qui promettaient Carnegie,
Carnegie.
Dans les années septante, veste en velours à côte, manager impromptu,
ta baguette s’épuisait devant des musiciens qui désertaient les salles.
Le Stock Exchange flippait, t’as préféré Stockholm, t’as pris des cours du soir :
les rêves financiers
qui venaient dans tes draps
te parlaient de négoces
que tu as crus pour toi.
Tu écoutais attentivement
ceux qui déroulaient les tapis ;
ceux qui parlaient d’investissements,
ceux qui se proclamaient Yankees,
Yankees.
Dans les années octante, jeans et complet complet, relations ambiguës,
tes intérêts flambaient, les instruments financiers grisaient les succursales.
De Wall Street à Tokyo, des paquets de dollars flottaient sur l’océan :
tes rêves de casino
se peuplaient de roulettes
qui tournaient au hasard
pour les russes et pour toi.
Tu évitais évidemment
ceux qui parlaient de pénurie ;
ceux qui te disaient : « Chaud devant !  » ,
ceux qui t’annonçaient des ennuis,
des ennuis.
Dans les années nonante, chemise reprisée, Chevrolet revendue :
les rêves de langouste
pincent ton oreiller,
le sommeil de minuit
saigne au bout de tes doigts …

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.