61 – Cette fille-là

Ecouter

Lire

J’ai marché toute la nuit
sans chercher le sommeil.
J’ai trouvé des amis,
ils ont tendu l’oreille.
Car cette fille-là
n’a pas son pareil.
Il m’a fallu longtemps
pour en arriver là.
J’parle pas des caïmans
qui me trouvaient sympa.
Mais cette fille-là
n’a pas son pareil.
Et j’n’ai plus très envie
de jouer au soldat.
J’ai jetté mes biscuits,
faudra m’aimer comme ça.
Ouais cette fille-là
n’a pas son pareil.
Elle rit comme un château,
et j’suis dans l’caniveau.
Elle retire son manteau,
et j’avale mon drapeau.
Elle rit comme un château,
et j’suis dans l’caniveau.
Elle retire son manteau,
et j’avale mon drapeau.
J’ai veillé toute la nuit,
inquiet pour le soleil.
J’ai couché par écrit
le programme du réveil.
Mais cette fille-là
n’a pas son pareil.
Rien ne vaut ce moment
où je lui tends les bras.
Elle s’y jette carrément,
on dirait qu’elle aime ça.
Ouais cette fille-là
n’a pas son pareil.
Je crois bien qu’par ici
y’a plus ni haut ni bas,
et qu’c’est une autre vie
qui me dis : « Rejoins-moi ! »
Car cette fille-là
n’a pas son pareil.
Elle vient comme un drapeau,
et j’traverse le ruisseau.
Elle retire son manteau
c’est la fête au château.
Elle vient comme un drapeau,
et j’traverse le ruisseau.
Elle retire son manteau
c’est la fête au château.
J’ai marché toute la nuit
sans chercher le sommeil.
J’ai trouvé des amis,
ils ont tendu l’oreille.
Car cette fille-là
n’a pas son pareil.
Je crois bien qu’par ici
y’a plus ni haut ni bas,
et qu’c’est une autre vie
qui me dis : « Rejoins-moi ! »
Ouais cette fille-là
n’a pas son pareil.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.