72 – Faucher la montagne

Ecouter

Lire

Le joli coup de foudre
frappe au bout de onze heures.
Y’a beaucoup moins de poudre,
et beaucoup plus de fleurs.
Va falloir s’y résoudre,
y’avait pas trop d’erreur :
y’a bien du grain à moudre
au moulin de leurs coeurs.
Mais il est grand temps qu’ils se magnent
s’ils veulent faucher toute cette montagne.
Y’a plus de vingt-trois ans
que la môme Chantal
trimballe ses jeans moulants
et titille le scandale.
Elle butine en souriant
l’amour ou le mescal :
scorpion triomphant
et champignons fatals.
Mais il est grand temps qu’ils se magnent
s’ils veulent faucher toute cette montagne.
Et puis y’a l’gars Fournié
qui sème ses brindilles,
qui n’veut plus mégoter
et qui suce des pastilles.
Il va pas tout planter,
surtout pas les myrtilles,
vu qu’rue des Pyrénées
ne poussent que des filles.
Mais il est grand temps qu’ils se magnent
s’ils veulent faucher toute cette montagne.
C’est au seuil du mois d’août
que s’est pointée Charlotte.
Baptisée d’une goutte,
elle pousse comme une récolte.
Matez-moi cette louloute
qui n’beurre pas qu’des biscottes.
Elle dit : « Foin des vieilles croûtes ! ».
Son parrain, ça le botte.
Mais il est grand temps qu’ils se magnent
s’ils veulent faucher toute cette montagne.
Filant comme une étoile
sur les touches du clavier,
Lucille, énigme pâle,
fait parler le papier.
S’y inscrit de Chantal
et du p’tit père Fournié
le voeu matrimonial
que se font les mariés.
Mais il est grand temps qu’ils se magnent
s’ils veulent faucher toute cette montagne.
Au joli coup de foudre
il sera vingt-trois heures.
Y’a toujours moins de poudre,
il reste encore des fleurs.
Va falloir s’y résoudre,
y’avait pas trop d’erreur :
y’a bien du grain à moudre
au moulin de leurs coeurs.
Mais il est grand temps qu’ils se magnent
s’ils veulent faucher toute cette montagne.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.