80 – Vraie la montagne

Ecouter

Lire

Dix fois cinq ans :
salut Christian.
Sur le chemin,
j’te vois de loin.
Tu marches en coin
sans faire trop de foin.
Mais dans tes poches tu serres les poings.
Cinq fois dix ans :
déjà Christian.
Dans les sous-bois
tu ne t’ennuies pas.
Tu marches droit
et tu croques des noix.
L’école sans toi fait son cinéma.
Deux fois vingt-cinq ans :
tiens v’là Christian.
T’as pas cent balles,
tu crèves la dalle.
Tu marches pâle
mais tu gardes le moral (c’est un scandale),
Car dans tes bras tu tiens Chantal.
Une fois cinquante ans :
toujours Christian.
Sur le sentier,
j’te vois de près.
Tu marches vrai,
t’es pas prêt d’laisser
ta p’tite femme enfin m’épouser.

Télécharger

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.